Revue de presse du lundi matin

N2 : Le BCGO stoppé à Metz

Une semaine après leur convaincante sortie face au leader Kaysersberg, les joueurs du BCGO voulaient enfin montrer ce visage conquérant et combatif lors d’une rencontre à l’extérieur. Hélas, il n’en a rien été : dominés dans l’engagement physique et dans l’intensité par une formation lorraine en net regain de forme, les Verts se sont lourdement inclinés face à l’Union Sainte-Marie-Metz.

Un temps mis en difficulté par l’excellent début de match de Doucouré (9-6, 3e’), ce sont pourtant les hommes de François Ladenburger qui se détachent les premiers, grâce à l’agressivité de Kaerlé (9-15, 6e’). Mais, laissant trop de deuxièmes, voire de troisièmes, chances à leur adversaire, les Alsaciens sont rapidement rejoints au score après un panier de Bébing (16-16, 8e’). C’est encore le même Bébing, à qui tout réussit en cette fin de quart-temps, qui scelle la marque au buzzer (23-18, 10e’).

Le changement de défense ne freine pas l’élan des Lorrains, qui continuent à profiter de leur domination aux rebonds pour créer un premier écart significatif après une série de paniers bonifiés signés Petit et Diawara (35-25, 15e’). Les Griesois tentent bien de réagir par Kancel notamment, mais leurs efforts sont désordonnés, si bien qu’à la pause, l’équipe d’Eric Deschamps conserve son avantage (45-34, 20e’).

Les efforts que fournissent les Villageois en début de deuxième mi-temps leur permettent tout juste de maintenir l’écart (51-40, 23e’). Petit à petit, ils commencent à s’essouffler devant l’intensité et l’agressivité permanentes de la défense messine. Connaissant une longue période de disette offensive, les Verts perdent peu à peu le fil du match et sont relégués à une vingtaine de points (61-42, 28e’).

Les Canonniers poursuivent leur travail de sape, rendant toutes les attaques des visiteurs compliquées, et continuent à faire évoluer le score en leur faveur (69-44, 32e’). Le BCGO a le mérite de ne pas sombrer et de se battre dans une fin de match dénuée de tout suspense (82-60, 40e’).

Il reste à souhaiter que les Verts retrouvent leurs vertus à domicile, la semaine prochaine pour la réception du FC Mulhouse, dans une rencontre qu’il faudra impérativement remporter pour continuer à regarder vers le haut.

J.H.

STE-MARIE/METZ 82 BCGO 60
Quart-temps: 23-18, 22-16, 18-10, 19-16. Arbitres : MM. Gaabour et Achddou.

UNION SAINTE-MARIE/METZ: 30 paniers, dont 8 à 3 pts, 14 LF sur 20, 23 fautes (Mehimda éliminé). Hachi 2, Petit 10, Garcia 4, Fernandez 5, Bébing 12, Diawara 18, Mehimda 2, Goribé 7, M’Bianda 2, Doucouré 20.

BC GRIES-OBERHOFFEN: 22 paniers, dont 2 à 3 pts, 14 LF sur 22, 21 fautes. Majstorovic 8, Kaerlé 13, Huttel 4, Lazare 2, Lamadji, Kasperzec 8, Kancel 15, Dieye 4, Krauth 6.

N3 : Un derby à suspense

Sur courant alternatif depuis le début de la saison, les Verts n’avaient, ce samedi soir, pas le droit à l’erreur dans leur antre, sous peine de se retrouver en position compliquée au classement. Face à leur voisin illkirchois, dans une situation au moins aussi délicate, les locaux n’ont pas failli à leur devoir.

Le début de la partie est un chassé-croisé, les deux équipes se rendent coup pour coup. Les joueurs de la SIG II font mouche grâce à leur opportunisme en attaque, les Verts, quant à eux, répliquent en profitant de quelques ballons perdus côté visiteur, ce qui leur permet de s’installer aux commandes dans ce match à l’issue du premier quart-temps (23-18, 10e’).

Le deuxième acte est plus laborieux et les deux équipes marquent le pas dans cette rencontre qui perd quelque peu en intensité. Elles rejoignent les vestiaires sur un score qui reste ouvert à tous les scénarios (35-28, mi-temps).

Les Verts plient mais ne rompent pas
Plus tranchants à l’entame de la seconde période, les joueurs de la SIG II reprennent l’ascendant psychologique, l’initiative dans le jeu et reviennent sur les talons du BCGO II (44-43, 25e’).

Si les Verts plient, ils ne rompent cependant pas, malgré les coups de boutoir de leur adversaire. Subjugués, et non pas brimés comme habituellement, par l’enjeu, les Villageois durcissent le ton en défense pour parvenir à prendre définitivement le pas dans cette rencontre au terme d’un dernier acte qui aura donc tenu les spectateurs en haleine jusqu’aux toutes dernières minutes (72-66).

De bon augure, cette victoire pourrait en appeler d’autres pour les Verts s’ils savent maintenir cette envie et solidarité collectives. La SIG II, malgré un beau combat, devra vite redresser la tête car la saison file à toute allure et les points laissés en cours de route pourraient coûter cher en fin d’exercice.

L.S.