L’incroyable scénario …

Nationale 2 masculine
L’incroyable scénario

Rendez-vous le 23 février pour derby face au WOSB

Revenu du diable vauvert, Gries-Oberhoffen a arraché la victoire à la toute dernière seconde face à des Bragards qui ont pourtant compté dix-sept points d’avance.

Passés tout près de la victoire, samedi dernier chez le leader Kaysersberg, les Bragards avaient à coeur de rebondir, même si la tâche était loin d’être facile avec la réception du BCGO en lutte pour les play-offs. Les Griesois se présentent au grand complet au gymnase Anne-Frank et comptent bien poursuivre leur belle série de quatre victoires.

Saint-Dizier trouve immédiatement le bon tempo par l’intermédiaire de Coco, auteur de six des huit points de son équipe (8-2). Les débats sont musclés dans la raquette et Saint-Dizier répond au défi physique imposé par les visiteurs. Les locaux creusent un petit écart au tableau d’affichage en prenant sept longueurs d’avance (14-7). Il n’en faut pas plus pour que le coach de Gries Olivier Bady fasse entrer Majstorovic. Les deux équipes commettent beaucoup de fautes dans ce premier acte. Dominés au rebond, les Bragards compensent par une bonne adresse. Saint-Dizier termine fort le premier acte et porte son avance à +9 (23-14).

Les hommes de Philippe Cordero font preuve d’application dans cette première période. Les Griesois ne sont pas dans leur assiette en ce début de partie à l’image de Majstorovic, auteur de trois fautes en 13′. Avec un jeu collectif bien huilé, le club local trouve des solutions à l’intérieur. Les locaux continuent de faire la course en tête dans ce 2e quart-temps même si Gries resserre les boulons en défense.

Avec deux paniers consécutifs à trois points, les Alsaciens recollent à une longueur du SDB (32-31, 16e’). Les Bragards ne se découragent pas et trouvent des solutions à l’intérieur avec Djimadoum, précieux dans la peinture. Un tir au buzzer de Becker permet aux locaux de reprendre neuf points d’avance à la mi-temps (45-36).

Solidaires et appliqués, les Champenois font déjouer les Griesois en seconde mi-temps. Becker se charge d’emblée de mettre un coup sur la tête des Bas-Rhinois en alignant deux shoots à trois points. Saint-Dizier n’a pas l’intention de laisser filer la victoire. Un succès ô combien précieux dans la lutte pour le maintien. Le BCGO, en grande difficulté, ne parvient pas à refaire son retard (54-36), malgré quelques coups d’éclat de Kancel. Saint-Dizier ne relâche pas la pression et continue d’avoir un petit matelas confortable (62-48). Dimitri Kongbo prend le relais de Djimadoum à l’intérieur.

Rarement, les Griesois ont été malmenés de la sorte.

Majstorovic, le sauveur
Avec 17 points d’avance, les Bragards sont tout proche d’un petit exploit. Mais contre toute attente, Saint-Dizier voit son avance fondre comme neige au soleil puisque Gries revient à trois points du SDB (76-73, 38e’). Dans une fin de match à couteaux tirés, Assidjo pense offrir la victoire à son équipe grâce à deux lancers-francs (83-81) à trois secondes du buzzer. Mais sur la remise en jeu, Majstorovic trouve un trou de souris pour inscrire le panier de la victoire (83-84).

SAINT-DIZIER 83 BCGO 84
Quart-temps: 23-14, 22-22, 24-16, 14-32. Arbitres: MM. Blanc et Hongrois. Une centaine de spectateurs.

SAINT-DIZIER: Assidjo 13, Miyem 6, Gouala 12, Padré 6, Coco 18, J. Becker 8, Djimadoum 12, Kongbo 8.

BC GRIES/OBERHOFFEN: Majstorovic 2, Kaerle 23, Dieye 4, Maksimovic 23, Huttel 7, Lazare 12, Kasperzerc 7, Kancel 4.

Le BCGO II trébuche à domicile

Les hommes d’Alain GisS ont poursuivi, ce week-end, leur chemin de croix en affrontant les Lorrains de Joeuf, 2e au classement.

Cédant d’entrée sous les coups de boutoir des visiteurs en encaissant trois missiles à longue distance de rang, les Verts ne parviennent pas à éteindre l’incendie et voient les Lorrains se faire la malle au score (19-31, 10e’).

Malgré une reprise en main défensive à l’entame du deuxième acte, les Villageois pèchent cette fois-ci en attaque en ne profitant pas des rares occasions laissées par leur adversaire (31-51, mi-temps).

Manquant de solidarité et d’impact collectif, les Verts ne réussissent toujours pas à sortir la tête de l’eau, tandis que les Joviciens ne se font pas prier pour poursuivre sur leur lancée de la première mi-temps (50-77, 30e’).

Rien ne sert de courir pour les Verts pour lesquels, malgré une réaction plus que tardive dans l’ultime acte, les carottes sont cuites depuis bien longtemps déjà. Ce regain d’énergie des locaux permet toutefois d’alléger une addition déjà bien salée à domicile (70-91, 40e’).

Pas au mieux avec cette succession de rencontres difficiles face à des équipes en forme, la réserve griesoise aborde désormais un calendrier a priori plus abordable après la trêve prévue le week-end prochain. Mais les Verts le savent, les apparences sont parfois trompeuses et il faudra se montrer autrement plus conquérant pour espérer retrouver une bonne dynamique.

L.S.