BASKET-BALL Coupe de France (32ede finale) : BCGO – Saint-Quentin (80-77)

 

Revue de presse DNA du 08/11/2017 – Article: Loïc SCHAEFFER // Photo:  DNA – Franck KOBI

Gries-Oberhoffen est venu à bout de Saint-Quentin au terme d’un match au scénario accordéon. Les Verts sont en 16es de finale de la Coupe de France.

Arrivés à 17 h en train en gare de Strasbourg, les Saint-Quentinois ont sans doute encore les jambes un peu lourdes à l’heure de l’entre-deux. Forcada et Zengotitabengoa, la paire espagnole du BCGO, mettent les locaux sur de bons rails (7-2, 3e ’).

Saint-Quentin fait valoir sa puissance intérieure par l’intermédiaire de Maurice Walker (7-6, 4e ’). Le reste du quart est un chassé-croisé orchestré par Watt côté griesois et Quincy Jones, Davis et Bobby Walker côté visiteur. L’entrée de Sylla donne un second souffle aux Verts, l’ex-Parisien impose en filou son sens du un-contre-un pour creuser un premier écart (19-13, 10e ’).

Kanté, ex-joueur de Poitiers en Pro B, est le chef de file de la remontée de Saint-Quentin. Malgré Sylla, la rotation griesoise plie sous la puissance adverse. Heaulme donne onze points d’avance aux siens après un 20-3 (22-33, 16e ’). “Zengo” et Watt arrêtent l’hémorragie, mais le mal est fait et le BCGO rejoint les vestiaires avec huit points de retard (35-43, 20e ’), dans un match relativement terne en termes d’intensité.

« À chaque match, c’est quelqu’un d’autre »

En un tour de manivelle, les Verts sont à nouveau sur les talons de Saint-Quentin et repassent même devant en infligeant un 17-4 à leur hôte grâce à un jeu de relance exploité à outrance. Forcada et Watt, notamment, se régalent (51-47, 25e ’). Le match se hache ensuite, Duro est même exclu après avoir écopé d’une technique et d’une anti-sportive (54-49, 26e ’). Zengotitabengoa, Forcada et Negrobar en remettent une couche avant la fin du quart (66-55, 30e ’).

Saint-Quentin tente un rapproché, mais deux fulgurances de Sylla redonnent de l’air aux Griesois (71-61, 34e ’). Dans cette partie de yo-yo, c’est Saint-Quentin qui revient une nouvelle fois sur les talons du BCGO, avec un Kanté (10 points dans ce quart) insatiable (73-71, 37e ’, puis 76-75, 40e ’).

Puis, comme si c’était écrit, Watt et Sylla donnent la victoire aux leurs (80-77), prouvant encore une fois, malgré des moments de tension, la force de résilience et la foi de cette équipe. « Ça commence à tirer avec quatre matches en dix jours, mais on aime jouer. Notre équipe est très complémentaire et c’est vraiment une force. À chaque match, c’est le tour de quelqu’un d’autre », explique Oumarou Sylla, auteur de 17 points hier soir.

Le BCGO est qualifié pour les 16es de finale de la Coupe de France, un stade où le club espère retrouver un club de Pro A pour un match de prestige. « On prend ce qu’il y a à prendre et on prend du plaisir ensemble. On espère tomber sur une grosse équipe pour se tester », conclut Oumarou Sylla, toujours assoiffé de compétition.