BASKET-BALL N1 masculine : BCGO – La Charité (20h)

DNA du 30/09/2017 – Article : Loïc SCHAEFFER / Photo : DNA – Jean-François Badias 

Le combo espagnol Xavi Forcada a déjà trouvé sa place dans le collectif griesois.
Vainqueur surprise à Chartres la semaine dernière, le BC Gries-Oberhoffen se sait en forme mais veut rester prudent. Le match de ce soir, à domicile, contre la Charité, un promu, lui permet en tout cas d’envisager une deuxième victoire cette saison.
Les médisants diront bien que le BCGO avait également remporté son premier match la saison passée.
Mais il faudrait une sacrée dose de mauvaise foi pour ne pas reconnaître que le succès acquis de haute lutte contre Chartres, annoncé comme l’un de ténors de la N1, le week-end dernier, n’a pas plus d’allure que celui glané contre l’Insep en septembre 2016.

« Une réaction d’orgueil » à attendre ?

« Ça nous fait même deux victoires de suite en match officiel, parce qu’il y a aussi eu Souffel en Coupe de France », ajoute Ludovic Pouillart.
Le BCS ? Une équipe qui a elle-même collé une gifle à la Charité, adversaire du soir des géants verts, lors de la première rencontre de championnat.
La théorie voudrait donc que Gries corrige le promu bourguignon, qui plus est sur son parquet. Oui, sauf que Ludovic Pouillart est entraîneur de basket, pas professeur de maths.
« Henry et Milosevic, leurs intérieurs américain et serbe, notamment, vont vouloir montrer un autre visage, prévient-il. Je m’attends à une réaction d’orgueil de la part de cette équipe, qui est par ailleurs très dangereuse à trois points. »
Le sport ne connaît d’autre vérité que celle du terrain. Et si, pour l’heure, les Verts ont convaincu leur monde lors de leurs deux premières sorties officielles, la route jusqu’au maintien, l’objectif minimal, voire les play-offs, est encore aussi périlleuse que celle d’Ulysse sur le chemin d’Ithaque.
« Il reste trentre-trois matches. Il faut rester concentrés. Nous, on progresse à petits pas. Pour l’instant, ça fonctionne et ce qui est pris maintenant ne sera plus à prendre en fin de saison. »

Les Verts favoris

Pour autant, la philosophie de jeu inculquée par Ludovic Pouillart porte ses fruits. Les Griesois semblent déjà mûrs et bien charnus : « La base, c’est de partir d’une défense très intense, et ensuite de mettre du rythme en attaque. Pour l’instant, ça marche… On marque presque quatre-vingt-dix points par match. C’est très bien. »
Demond Watt, arrivé sur la pointe des pieds en Alsace, a, par exemple, tout écrasé contre Chartres, avec 34 d’évaluation. « Xavi (Forcada, ndlr) et Asier (Zengotitabengoa) , nos deux Espagnols, ont aussi haussé leur niveau par rapport à la pré-saison. Ce sont des compétiteurs et c’est la preuve aussi que l’adaptation est réussie », n’oublie pas de préciser Ludovic Pouillart.
La montée en puissance de son trio étranger, conjuguée à l’apport vital de Duro, Hillotte ou Negrobar fait du BCGO le favori logique de la rencontre qui s’annonce. Peut-être la preuve malgré tout, que le club bas-rhinois a changé de statut par rapport à l’an dernier.