BASKET-BALL Nationale 1 masculine (match en retard) : BCGO – Centre fédéral (105-43)

Revue de presse DNA du 02/05/2018 – Article : Loïc SCHAEFFER // Photo : DNA – Frank KOBI

Le leader Gries-Oberhoffen s’est montré sérieux, hier soir face au Centre fédéral, préparant allègrement le derby de samedi – et dernier match de la saison – contre Souffel.

Si l’on a bien appris une chose cette année avec le BCGO, c’est que l’appétit vient en mangeant. Et même si les Verts affichaient une décontraction assumée avant le match, ils n’avaient en rien l’intention de laisser espérer le Centre fédéral, lanterne rouge de N1, eux qui lorgnent sur le bilan record de Monaco de 30 victoires et quatre défaites en 2013/14.

Monstrueux ces dernières semaines, Hillotte dégaine trois missiles à trois points, après un début de match où l’INSEP titille le leader (2-4, 3e ’, puis 9-7, 4e ’). Puis, la machine se met en route.

Forcada fait honneur à son titre de meilleur joueur de la division en distillant quelques passes laser, Crétaux et Negrobar, tous deux en sortie de banc, courent comme des dératés pour s’offrir des paniers faciles en contre-attaque. Il n’en faut pas plus au champion de N1 pour se mettre à l’abri, déjà, et sans Oumarou Sylla, encore préservé (30-14, 10e’).

« Contrairement à ce qu’on croit, ce n’est jamais facile de se lancer contre le Centre fédéral, explique Simon Crétaux. Les jeunes jouent leur chance à fond. »

L’écart grandit à intervalles réguliers

Le deuxième quart démarre piano, le temps pour Crétaux de se jouer de la défense adverse en partant dans le dos des défenseurs. Les passes “baseball” fusent et Gries cavale encore plus vite que d’habitude, c’est dire… Negrobar se régale sous le cercle (42-21, 17e ’), et l’écart enfle à intervalles réguliers jusqu’à la pause (50-26, 20e ’).

Le BCGO gère sa large avance et sale l’addition par à-coups. Hillotte poursuit son récital, bien servi par Forcada (59-31, 22e ’), puis c’est au tour de Mackowiak de s’illustrer dans la peinture (64-33, 27e’, puis 72-35, 29e ’).

Forcada, encore lui, envoie Negrobar dans les airs pour un énième alley-oop cette saison. Le festival se prolonge ensuite derrière l’arc : Schott par deux fois, “Zengo” et Duro rapprochent les leurs de la barre des 100 unités, peut-être le seul objectif de la soirée qui réservait un certain suspense. C’est finalement Glenn Duro qui devra offrir l’apéro à ses coéquipiers, un petit gage pour lequel le capitaine ne devrait pas se faire prier (100-41, 39e ’).

« On sait que l’INSEP court beaucoup et ne lâche rien, et donc c’était plutôt physique comme match. On a été sérieux, comme pendant toute la saison, en respectant l’adversaire et sans faire les stars. C’était un bon entraînement avant samedi et Souffel », conclut Simon Crétaux.

Une répétition générale donc avant le derby face au BCS, qui peut propulser le club au panthéon de la N1. Quoique sa place y est déjà réservée.