BASKET-BALL Nationale 1 masculine : BCGO – Andrézieux (92-62)

Revue de presse DNA du 06/12/2017 – Article : Loïc SCHAEFFER // Photo : BCGO

Le BCGO a offert un nouveau feu d’artifice à son public en atomisant Andrézieux (92-62),

Il suffit de deux actions , conclues par Zengotibengoa et Hillotte et initiées par deux balles perdues d’Andrézieux pour que le BCGO se mette en jambes (4-0, 1ère ). Duro en rajoute une couche (7-2, 3e ), mais les Rhodaniens répliquent par Mitchell puis Clark, en annihilant par ailleurs le jeu de relance des Griesois (9-11, 5e ). Puis, la machine verte se remet en route et inflige, en toute décontraction et en fluidité, un 19-2 à leur hôte (28-13, 10e ).

Le deuxième quart est de bien moins bonne facture côté BCGO. Sylla et Negrobar ont beau faire enfler l’écart (40-22, 15e ), Gries s’empale ensuite dans la défense de zone rhodanienne et balbutie son basket. Andrézieux vole de nombreux ballons et grignote son retard par Clark et Ammour (40-31, 19e). Les verts stoppent l’hémorragie par Duro et Sylla (45-34, 20e ), avant que le premier cité ne se fasse mal aux adducteurs. « On a joué peut-être trop relâché. On s’attendait à un match plus serré, même si c’est une équipe qui a l’habitude d’être distancée puis de revenir », analyse Oumarou Sylla, l’homme du match.

Restés longtemps au vestiaire, les Griesois repartent du très bon pied à l’entame de la deuxième période. Les deuxièmes du championnat font parler la poudre et c’est Negrobar qui allume la première mèche. Puis, sous la houlette d’un Sylla intenable (11 points dans ce quart), le BCGO surfe sur un nuage et passe un 27-13 aux Rhodaniens, dont quelques actions d’anthologie comme ce dunk de Demond Watt, bien servi par une passe dans le dos de Zengotitabengoa.

111 d’évaluation à 48

Zengotitabengoa, fidèle à sa réputation d’artificier, se charge de faire grimper l’écart à 30 points grâce à un tir longue distance (80-50, 32e ). Andrézieux ne survit plus que via quelques coups d’éclat de Bassine, Ammour, Mitchell ou Clark. Mackowiak et Schott, les deux jeunots de l’équipe, participent à la fiesta de ce mardi soir, et le BCGO s’en va cueillir un dixième succès en douze matches, gardant sa forteresse de la Forest Arena inviolée. Le léger trou d’air que les verts ont connu dans le deuxième acte ne restera qu’un mauvais souvenir sans conséquence (111 d’évaluation globale à 48). Les Alsaciens peuvent à présent se tourner vers l’INSEP, leur futur adversaire (samedi).

« Ne plus perdre avant Noël ? On sait qu’il n’y a pas de match facile. On prend rencontre après rencontre, on ne regarde pas au loin. Mais c’est vrai, l’idée, c’est de gagner chaque match », conclut Oumarou Sylla.

Laisser un commentaire