BASKET-BALL Nationale 1 masculine : BC Gries-Oberhoffen – Rueil (91-70)

Revue de presse DNA du 07/03/2018 – Article : Loïc SCHAEFFER // Photo : DNA – Franck KOBI

Gries-Oberhoffen n’a fait qu’une bouchée de Rueil, troisième, malgré un premier quart où les Verts se sont montrés tendus. Avec la défaite de Saint-Vallier, ils sont désormais plus que jamais au sommet de la N1.

Quand deux des quatre meilleures attaques de la division s’affrontent, il n’est pas tout à fait illogique que ce sont les défenses qui permettent de faire la différence. C’est le cas dans le premier quart. Bichard, hyperactif, et Tresnak donnent l’avantage à Rueil (5-8, 3e ).

Hillotte (8 points), puis la bonne entrée de Sylla compensent les quelques maladresses de Griesois crispés, qui tendent à confondre vitesse et précipitation dans une rencontre intense mais décousue (15-12, 10e ).

Forcada puis Negrobar se font tous deux une frayeur à la cheville, mais les deux “Green boys” sont à nouveau d’aplomb pour passer aux choses sérieuses. Les Verts collent un 7-0 à leur hôte en une poignée de secondes (22-15, 12e ).

Rueil agressif

Le temps mort pris le coach de Rueil tempère les ardeurs du BCGO quelques instants. Mais Forcada puis Crétaux de loin, Watt au dunk et l’insaisissable Sylla forcent le verrou de la défense jusque-là très agressive des troisièmes du championnat, qui jouent là leur dernière carte pour revenir à hauteur de Gries.

Comme souvent, les Verts vont beaucoup trop vite. Deux derniers missiles de Forcada et Crétaux, et voilà les Alsaciens devant de quinze unités à la pause (41-26, 20e ).

Duro, Watt et Crétaux font comprendre qu’ils ne laisseront aucune chance à Rueil de revenir (49-26, 22e ). Côté francilien, Gouari et Tresnak ont beau vouloir insuffler une révolte en rapprochant les leurs (51-38, 26e ), Rinkunas et une excellente entrée de Mackowiak en remettent une couche, avant que le show Forcada ne débute.

L’Espagnol, piqué dans son orgueil par une faute technique, se déchaîne : trois points, rebonds, passes de génie, le meneur de jeu plante les derniers clous sur les espoirs de Rueil (67-48, 30e ).

Les Franciliens durcissent le jeu, les fautes s’enchaînent, les coups aussi. Le corps arbitral s’attire plusieurs fois la bronca du public, mais les Verts font le nécessaire pour flirter avec les trente points d’avance (78-53, 34e ).

Une quinzième victoire de rang

L’écart reste sensiblement le même jusqu’à la fin du match (91-70), les Griesois offrant encore quelques séquences de jeu magistrales à mille à l’heure dont eux seuls ont le secret cette saison. Ils enchaînent une quinzième victoire de rang, une promenade de santé face au troisième – excusez du peu.

Le dunk rageur du capitaine Duro à quatre minutes du terme résume à lui seul l’appétit sans mesure de cette équipe.

Bonus du soir, la défaite de Saint-Vallier à Aubenas leur donne deux succès d’avance sur le deuxième. Plus que jamais, les Griesois sont les rois de la N1.