NATIONALE 1 MASCULINE – 4e journée : Gries/Oberhoffen – Boulogne, ce soir (20h00)

Article de presse DNA du 13/10 – Article : Loïc SCHAEFFER //Photo : DNA – Franck KOBI

Partis pied au plancher, Ludovic Pouillart et ses green boys de Gries-Oberhoffen défient Boulogne-sur-Mer, ce soir à domicile. L’occasion, face à un ténor annoncé de la poule, de préserver leur invincibilité.
En vélo, vous avez beau vous échapper et partir plein gaz en début d’étape, le peloton finit toujours, ou presque, par vous griller la politesse sur la ligne.
L’image vaut ce qu’elle vaut, mais en Nationale 1, gagner les sprints intermédiaires et être invaincu après trois matches de championnat, comme c’est le cas du BCGO, n’offre aucune garantie de bien figurer en mai prochain.

« On fait encore des erreurs »

« Simon Créteaux disait l’autre jour, après la victoire contre Lorient : “Eh les mecs, l’an dernier avec Vitré, on en était à 7-2. Et puis on a fini par descendre” », rapportait Ludovic Pouillart, l’entraîneur. Une anecdotique façon de rappeler que lever les bras trop tôt, ce n’est bon ni en cyclisme, ni en basket.
« Cela dit, quand on songe que l’effectif a été renouvelé à 80 % cet été, je ne peux que me réjouir de ce début de saison, nuance le technicien griesois. Mais cela doit nous servir pour continuer de progresser, parce qu’on fait encore des erreurs ».
Et parce que les autres équipes, elles, sont encore à la recherche de la bonne carburation et seront, peut-être, bien plus redoutables dans quelques semaines.
Sans doute Boulogne-sur-Mer fait-elle partie de ces formations-là. Le club nordiste, champion de Pro B en 2014, ambitionne de faire son retour dans l’antichambre de l’élite dès cette saison. Excusez du peu.
« Je connais l’équipe parce que c’est ma région d’origine. Ça a toujours été un club bourré d’ambitions. Ils viennent de changer d’Américain, et quand on voit leur profondeur de banc, ça laisse rêveur », prévient Ludovic Pouillart.
Et pourtant, avec une victoire et deux défaites, le talent ne fait pas vraiment le bonheur des Boulonnais depuis le début de saison. Pour l’instant en tout cas.

Dur travail à l’entraînement

Les Griesois auraient bon goût d’en profiter, ce soir, sur leur parquet, où Ludovic Pouillart et ses hommes veulent « rafler le plus de victoires possible ».
À voir les langues bien pendues et le souffle court des joueurs après les entraînements cette semaine, nul doute que les verts seront d’attaque pour en découdre.
« L’état d’esprit me plaît. On fête bien les victoires, mais le lundi tout le monde se remet au boulot. Et j’essaye de maintenir la pression. Sinon, on a vite fait d’entrer dans une mauvaise spirale », précise le coach du BCGO, en quête, avec ses joueurs, d’un quatrième succès consécutif en championnat.
Pour pousser un peu, on irait presque jusqu’à dire que les voir perdre à domicile serait un petit tremblement de terre, pour des verts actuellement maillot jaune ex aequo avec Souffel, Rueil et Saint-Vallier.