LEADERS CUP PRO B BCGO – Sluc Nancy (20h)

Revue de presse DNA du 05/10/2018 – Article : Loïc SCHAEFFER // Photo : DNA – J-C. DORN

Une semaine après avoir laminé Aix-Maurienne, le BCGO se verrait bien confirmer ses bonnes dispositions actuelles à domicile contre Nancy. Il faudra pour cela se payer la tête d’un des favoris de la Pro B, et gommer les erreurs du match aller.

On n’ira pas jusqu’à prétendre qu’il s’agissait d’une formalité. Mais en entendant Fabien Romeyer, l’entraîneur d’Aix-Maurienne, évoquer le « sentiment de honte » lui dévorant les tripes après l’énorme gifle reçue par son équipe sur le parquet du BCGO vendredi dernier (114-82, ndlr) , on a tôt fait de comprendre qu’Aix-Maurienne ne constituait pas véritablement un test fiable.

Les Savoyards sont d’ailleurs tombés deux autres fois contre Nancy, en limitant davantage les dégâts certes, mais quand bien même : Aix inquiète. Aix patauge. Aix n’est pas prêt.

Les Verts, eux, ont fait le job pour leur première sortie officielle à domicile, et même plus que ça, en ratatinant une équipe qui manquait de fighting spirit. Assurément, ça ne sera pas le cas des Couguars nancéiens, ce soir, sur le parquet griesois. « Chez eux, ils nous avaient posé beaucoup de problèmes (défaite 87-77) , notamment au rebond où on avait été archi-dominé », rappelle Ludovic Pouillart. « À nous de montrer qu’on sait corriger nos erreurs et qu’on a progressé depuis dix jours », ajoute le technicien.

« Les joueurs sentent qu’il y a un peu de pression »

Le BCGO sera dans le vif du sujet, dans une rencontre dont l’enjeu n’est ni plus ni moins que la première place du groupe B de Leaders Cup qui conduirait à une qualification en quart de finale. « Il faut qu’on les batte de plus de dix points pour récupérer le panier-average, puis aller battre Aix-Maurienne dans sa salle, mardi », précise le coach.

Et si, on l’a suffisamment écrit, la Leaders Cup est loin d’être une priorité, elle a tout de même le mérite de dévoiler les forces et les faiblesses des uns et des autres. À une semaine du coup d’envoi du championnat, il serait donc malvenu de passer à travers de cette passe d’armes. « Très clairement, on a parlé de cette première place. J’aime quand les joueurs sentent qu’il y a un peu de pression, ça permet de voir qui réagit bien et qui a plus de mal à s’exprimer. »

Les Verts ont ainsi définitivement rangé au placard leur tenue de préparation. À mesure que la saison régulière approche, le discours, lui aussi, prend des tournures plus incisives, pendant que les plans tactiques s’affinent. « Les rôles de chacun sont clairs à 90 %. J’ai quasiment mon cinq majeur et mes rotations en tête. Ce match contre Nancy doit aussi permettre de m’ôter les quelques incertitudes que je peux encore nourrir », explique l’entraîneur alsacien.

Romain Hillotte et ses partenaires sont donc attendus au tournant sur leurs planches toutes neuves de la “Forest Arena”. Et si la prestation de tout à l’heure est aboutie, les Verts pourront dormir relativement tranquilles. « Nancy fait partie des favoris de la Pro B. Le club vient de recruter John Cox, c’est une équipe de stars avec d’énormes qualités. Si on arrive à imposer notre jeu, ça serait forcément de bon augure pour la suite », conclut Ludovic Pouillart, rookie en Pro B comme la plupart de ses hommes, et pour qui toute indication positive est bonne à prendre.